Happy Hour – Police Academy de Palamento City

Happy Hour bannière

Happy Hour est une des enseignes les plus anciennes de Paris (la 6ème), et ses rooms sont importées d’Europe de l’est en partenariat avec l’enseigne Trap
Les différents retours sur Happy hour sont pour la plupart mitigés, c’est donc difficile de s’en faire un avis avant de l’avoir testé. C’est désormais chose faite pour nous avec leur salle « Police Academy de Palamento City« 

Pour l’histoire on est des apprentis policiers qui après avoir réussi l’examen théorique doivent s’attaquer à l’épreuve pratique qui consiste à désamorcer une bombe, et évidemment à sortir de la salle une fois que c’est fait.

Palamento city

Le briefing est assez simple mais complet, on nous confie une feuille plastifiée présentant toutes les règles de l’Escape Game,  mais notre Game Master nous rappelle tout de même certains points importants avant de commencer.
L’immersion n’est clairement pas le point fort de cette room mais c’est plutôt justifié par le scénario qui est lui-même anti-immersif : c’est un exercice, la bombe n’est pas réelle, on a 55mn pour la désamorcer mais en cas d’échec c’est pas grave, on a quand même 5 minutes pour tenter de s’enfuir. Le Game Master insiste bien sur ces points. Il faut ajouter que le fait de rentrer avec nous dans la salle pour nous montrer les dernières choses à ne pas faire n’aide pas :)

On commence donc cette salle en ayant absolument aucune pression, mais quand même très motivés à sortir le plus vite possible. Plusieurs éléments semblent intéressants au premier abord et donc notre équipe se sépare en binômes. On arrive à être assez efficace et même très rapides, ce qui nous est confirmé via une barre de progression présente sur l’écran. Une très bonne idée d’ailleurs cette barre de progression, mais qui ne pourrait pas s’adapter à tous les thèmes, et gâcher la surprise d’une éventuelle dernière salle dissimulée.
On a donc l’impression d’avancer assez vite, mais curieusement un indice nous est tout de même envoyé sur l’écran, et un deuxième indice nous est envoyé dix minutes plus tard … est-ce qu’on serait pas en retard finalement ?

escape game gotta go fast

Quand on se croit en retard

Au final on désamorce la bombe au bout de 32 minutes, et on sort de la salle 3 minutes plus tard, on était pas si en retard que ça …

La salle Police Academy est donc une bonne salle d’Escape Game, des idées simples et peut-être déjà vues mais toujours efficaces. Elle est donc plus adaptée à un groupe débutant qu’à un groupe expérimenté comme on l’était. On pourrait croire qu’elle a été conçu pour être faisable par des enfants, mais pas mal d’éléments sont placés à environ 1m80 du sol (contrairement à ce qui est dit dans les règles d’ailleurs)
On pourra regretter un manque d’immersion, un décor un peu simple et une erreur de rangement (placard ouvert) qui aura nécessité l’intervention du gm en pleine partie. On a aussi l’impression que ce genre de soucis est récurent puisque dès le début du jeu on nous annonce que l’on peut faire de grands signes à la caméra en cas de soucis technique pour que le Game Master vienne nous aider.
Avec tout ce temps disponible on aurait sûrement pu terminer le jeu sans indices, quitte à rester un peu plus longtemps enfermés…On regrette donc également l’aide excessive, qui ne s’adapte pas forcément au niveau des joueurs.

Une salle à conseiller plutôt aux grands débutants, et à un tarif heure creuse de préférence.

Happy Hour

Retrouvez toutes les prochaines dispos pour cette salle :

Escape Game Citroën au C42

Escape Game Citroen exterieur

L’escape game s’est tellement développé ces dernières années qu’il est devenu un outil de communication à part entière. C’est Google qui s’est lancé en premier dans cette expérience avec sa salle Première Pièce, un escape éphémère qui n’a duré qu’une dizaine de jours. Aujourd’hui, c’est Citroen qui se lance dans l’aventure pour promouvoir sa nouvelle Citroen C3.
Un point commun : le même game designer, Alexis Moroz, aussi connu pour avoir travaillé sur les premières salles de Prizoners.

Citroen installe donc son escape éphémère au sommet de son célèbre showroom des Champs-Elysées : le C42. (la classe)

En 40 minutes seulement il faudra se creuser la tête dans un lieu confiné pour réussir à ouvrir une mallette qui contient un trésor : l’héritage d’André Citroen. Pour y arriver il faudra bien évidemment résoudre plusieurs énigmes retraçant l’histoire de la marque et tournant toutes autour du thème de l’automobile. Rassurez-vous : aucune connaissance poussée requise, juste le strict minimum :)

Escape Game Citroen intérieur

On est accueillis à l’entrée du C42 par un GM en costume, menotté à une mallette. Il nous accompagne jusqu’au 3ème étage, lieu de notre enquête, au milieu du quel trône un grand espace ovale  fermé tout en bois. Notre GM nous y accompagne, il restera avec nous tout le long du jeu.

Dans la salle on comprend assez vite qu’il s’agit plus d’une « énigme puzzle » : sur chaque coffre un petit dessin qui nous sert de point de départ, mais c’est à nous de comprendre quoi  en faire. Plein de choses à faire en parallèle donc, ce qui est intéressant mais parfois compliqué. Il faut savoir s’organiser comme il faut pour ne pas galérer comme des malpropres, et surtout savoir s’écouter.

Même si elles n’ont rien de révolutionnaire, toutes les énigmes sont assez sympathiques et adaptées au thème de la salle. Le GM est assez présent et n’hésite pas à nous aider, d’autant plus que l’énigme ne semble pas forcément timée pour 40mn, mais légèrement plus. En bref une petite activité sympathique et pas trop chère (38e pour 4 personnes) qui permet de passer un bon moment. Cependant cette salle plaira peut-être plus aux débutants qu’aux joueurs confirmés !

Play C42 Citroën

Prizoners Live – Le Mariage Duplantier

prizoners bannière

Le Mariage Duplantier est un évènement live organisé par Prizoners Paris : plusieurs équipes doivent s’affronter en même temps pour parvenir au même objectif : retrouver les alliances du mariage qui doit se dérouler dans une heure !

L’enseigne Prizoners est habituée des événements live puisqu’elle a déjà organisée «Le bateau Fantôme», «Le temple du mal» et également quelques évènements privés, comme une soirée à l’occasion de la sortie du nouveau ghostbusters en juillet.
Cependant, même si ces événements portaient l’appellation «live escape game» , c’était un peu différent : une feuille de route avec des énigmes, des personnages à consulter, et surtout beaucoup de joueurs en même temps, ils s’apparentaient en définitive plus à des chasses au trésor en temps limité qu’à de vrais escape game.

mariage-duplantier

Avec Le Mariage Duplantier, Prizoners a eu la bonne idée de limiter le nombre de personnes par session à 25 (soit 5 équipes en tout). Beaucoup moins de monde, beaucoup moins de bousculades  et surtout beaucoup plus facile de retrouver le reste de sa team en pleine partie.
Le nombre limité de joueurs  a permis de rester plus proche du concept d’escape game et c’est une très bonne chose : un lieu plus petit, des personnages clés plus accessibles, et pour chaque équipe ses propres cadenas à déverrouiller !
Encore fallait-il faire partie des quelques chanceux qui ont réussi à réserver leur session avant tous les autres puisque les 10 slots d’équipes disponibles sont partis en moins de 60 secondes :O

duplantier-hackerman

Quand t’as réussi à réserver le Mariage Duplantier

C’est ainsi au coeur du pavillon des canaux que nous avons eu une heure pour tenter de retrouver les alliances des futurs époux Duplantier, qui ont mystérieusement disparues juste avant la cérémonie.

D’abord complètement perdu dans ce lieu qu’on ne connait pas, on a bien cru qu’on y arriverait jamais. Tout le monde se sépare, tente de fouiller chaque salle et de faire correspondre les différents indices trouvés, chacun signalés par une pastille de couleur pour qu’on puisse plus facilement faire le lien entre eux.
Et bien même avec ça, ça n’était pas facile et pendant 20 bonnes minutes on a pas réussi à trouver un seul point d’entrée qui nous permette d’avancer un peu plus. Alors quand on entend qu’une autre équipe à déjà réussi à ouvrir le premier cadenas on se dit qu’on est vraiment mal barrés et la pression monte.
Et puis tout s’arrange, puisque la galerie de personnages circule elle aussi dans les différentes pièces et fait office de GM en aidant un peu tout le monde.

Une fois le premier élément résolu tout s’enchaine assez vite puisqu’on a déjà pu récupérer tous les éléments nécéssaires. Notre team d’élite parvient alors à faire s’ouvrir un à un tous les cadenas et parvient à l’étape finale … qui à la manière d’une dernière salle cachée nous prend totalement au dépourvu :D
Grâce à tous nos cerveaux réunis, couplés au multiples menaces adressées aux personnages pour qu’ils nous révèlent la vérité, nous finiront par sauver le mariage Duplantier en 47mn : WORLD RECORDon est premiers ! WOUHOU :D

TeamWork

Avec le mariage Duplantier Prizoners a su trouver le parfait mélange entre escape game et évènement live. Un évènement à taille humaine qui permet de mettre en scène plusieurs comédiens (de façon totalement NON gênante, contrairement à d’autres évènement live dont je tairais le nom) et de reprendre plusieurs éléments qui font le succès du concept de base de l’escape game. Tout ça pour mêler adrénaline, compétition, et surtout la fierté de réussir à terminer avant les autres en direct live.
À refaire absolument !

Prizoners

One Hour – Very Bad Night

One Hour bannière

One Hour est une enseigne plutôt récente puisque son ouverture date de novembre dernier. Jusqu’à présent ils ne proposaient qu’une seule salle, l’excellente Lost Asylum.
Ils reviennent avec ce nouveau thème très original puisqu’il n’existe pas encore sur Paris : Very Bad Night, inspiré du film Very Bad Trip !

On se réveille le lendemain d’une soirée arrosée dans un appart qu’on ne connait pas, la porte est verrouillée et pour se sortir de là avant l’arrivée du propriétaire il va falloir remonter le fil des évènements de la soirée. Tout ça avec une grosse gueule de bois, entouré de cadavres de bouteille, pas facile.

very-bad-night

Le contexte dans lequel on a testé la salle est un peu particulier :  avant d’ouvrir une salle au grand public il faut la beta tester, pour savoir ce qui fonctionne et ce qui ne va pas, ce qui trop dur ou ce qui est trop simple. Pour un concepteur, il est très difficile de se rendre compte de ces choses là sans passer par des phases de test qui permettent de calibrer la room afin qu’elle soit faisable en 1h avec un taux de réussite potable. La room passe de 15 étapes à 10, de 2h à 1h. Certaines étapes sont modifiés, d’autres carrément supprimées.
Pendant un bêta test il est surtout question de voir comment une team réagit face à tel ou tel élément, les indices se font ainsi  plus rares. Il n’est pas vraiment question de victoire ou de défaite, le but étant de cerner le comportement des joueurs.
On a été la 3ème team ever à s’y frotter, on a donc eu le droit au mode hardcore, avec des étapes que vous ne verrez jamais. Depuis notre passage quelques modifications ont été effectuées dans le but de rendre la salle plus accessible, et  ces changements n’ont fait que rendre la room meilleure qu’elle ne l’était déjà.

whereami

A peine entrés dans la salle on se sent facilement comme à la maison après une bonne soirée : des bouteilles d’alcool partout, des déguisements plus ou moins bizarres, une barre de pôle dance au milieu du salon, tranquille. Mais la fête est bien finie, et si il ne faudra pas ranger l’appart (encore heureux vu l’état) il faudra le fouiller de fond en comble ! D’ailleurs c’est tellement le bordel qu’on se demande par où commencer, on se dit qu’on va avoir besoin de plus d’une heure. Au final ça va, rien de trop vicieux dans les cachettes et on finit par s’y retrouver.
La progression est bien foutue et bien rythmée. Comme dans le film qui a inspiré la room, on découvre au  fur et à mesure qu’on avance ce qu’on a fait pour mettre les lieux dans cet état là, et on en est pas peu fier :)
La room se complexifie au fur à mesure et la dernière partie met la pression si bien qu’on se retrouve à courir dans tous les sens jusqu’à réussir enfin à sortir de la pièce, essoufflés, mais heureux.

quand-je-suis-content-je-vomis
J’avais adoré Lost Asylum pour son ambiance glauque à souhait, son scénario et ses énigmes bien ficelées et surtout son game mastering engagé et bien présent. Et bien à part l’ambiance glauque, Very Bad Night est de la même veine que la précédente, toujours aussi bien foutue. De la peur on passe au rire et c’est toujours aussi bon. Le thème de la salle est vraiment très bien respecté et le décor ultra travaillé, il doit y avoir de l’expérience derrière :)
Le gros plus de la salle est son système de timeline qui permet de lier habilement les énigmes entre elles et d’introduire des éléments d’histoire sans que cela fasse une « pause lecture/gros pavé de texte » qui interrompt le jeu. Pratique, agréable, et plutôt stylé.
On croise toujours plusieurs cadenas au cours de l’aventure mais plusieurs vont vous étonner (surtout le 3). La salle a justement été pensée pour ne pas être trop classique malgré la présence de cadenas. La progression dans l’aventure s’en ressent puisque ce n’est que très rarement qu’il faudra trouver un simple code à 3-4-5 chiffres.

Une des principales différence avec la plupart des autres escapes repose sur l’implication du gm dans la partie. Si il est d’habitude plutôt passif et vous débloque en cas de moment de doute, il fait ici pleinement partie de l’aventure et c’est donc un élément clé du fun de la salle. Obtenir un indice ne sera jamais de tout repos :)

En bref c’est une salle avec des idées nouvelles et une ambiance joyeuse à souhait, on peut être sur que même les groupes perdants ressortiront de là avec un grand sourire !

One Hour

 

Retrouvez toutes les prochaines dispos pour cette salle :

Lock Academy – Le casse du siècle

Lock Academy bannière

Après trois expériences absolument géniales, on est de retour à la Lock Academy qui ouvre sa tant attendue nouvelle salle : Le casse du siècle. On a eu la chance de la tester quelques jours avant la sortie en tant que bêta testeurs :)
La Lock Academy est donc cette célèbre école de détective dans laquelle on a déjà résolu 2 enquêtes :  » Un Crime presque parfait » et la disparition de « Très Cher Lock ». Cette fois-ci comme on est les meilleurs élèves de l’école, on a l’honneur de visiter le musée des détectives situé dans l’école qui est normalement réservé exclusivement aux visiteurs. Seulement rien ne va  se dérouler comme prévu…

Comme d’habitude on est super bien accueillis avec des boissons et un tas de bonbons par des game master ultra sympathiques et à l’écoute. Le briefing est parfait et nous replonge dans cette ambiance qu’on aime tant. Munis de nos badges visiteurs nous sommes ensuite invités à pénétrer le mystérieux musée de la Lock qui nous réserve bien des surprises. 

Le casse du siècle 2

4 personnes minimum, il faudra au moins ça !

A peine entrés dans la salle nous sommes mis sous pression puisqu’une alarme retentit et que le Professeur Lock nous informe que le grand livre des détectives a été volé ! Ce ne sera donc pas une simple visite de courtoisie, nous allons encore une fois mettre nos talents d’enquêteurs à l’épreuve pendant une heure afin de résoudre ce nouveau mystère.

Le début du jeu est hyper intuitif, on sait tout de suite quoi faire et c’est résolu assez rapidement. Par contre pour la suite, c’est plus compliqué :) On se trouve dans un musée, alors forcément y’a plein d’éléments à voir et de choses à lire un peu partout, rien que faire le tour de la salle prend pas mal de temps, alors je parle même pas de la fouiller de fond en comble. Heureusement la fouille n’est pas la chose la plus importante de la room, c’est surtout notre réflexion et notre organisation qui seront sollicités.

On nous avait prévenu que la salle serait plus dure que les deux autres et c’est effectivement le cas. Certaines énigmes sont assez complexes, d’autres restent plus simples à comprendre mais prennent du temps à résoudre, ce qui fait qu’au final le timing est assez serré pour s’en sortir ! Notre  progression s’est faite de façon fluide même si les indices se faisaient rares (beta oblige) mais la taux de réussite va surement rester assez bas, un gros challenge !
La toute fin de l’enquête met une pression folle, c’est même pas si dur que ça mais tout dans l’ambiance est fait pour faire ressentir le stress de la fin du temps réglementaire : grosse musique, effets de lumière, tout d’une grosse production :)

interesting

Un vrai musée !

Au final c’est vraiment la salle la plus difficile de la Lock Academy, et aussi la plus intense, pas le temps de souffler durant cette heure bien remplie. Chaque membre de l’équipe a toujours de quoi faire et personne ne reste passif (ce qui tombe bien puisque la salle a été conçu pour 4 à 6 joueurs).  L’ambiance a été très travaillée pour proposer une pression qui va crescendo  jusqu’à l’étape finale qui se termine en apothéose. Des jeux de lumière à la musique en passant par tous les détails de la pièce, l’ambiance globale est vraiment bien foutue et rien n’est laissé au hasard.

Le décor lui est hyper classe,  l’ambiance  d’un musée est si bien retranscrite qu’on ose pas trop toucher les éléments de la salle au début. Voyez plutôt :

Casse du siècle 1 Casse du siècle 2 Casse du siècle 3

 

On se retrouve encore avec une salle avec 0 cadenas et c’est hyper cool parce que du coup tout est technologique, et on s’amuse vraiment à essayer de trouver des boutons cachés ou tenter de découvrir des ouvertures secrètes à des endroits absolument incongrus. Les trouvailles sont vraiment ingénieuses et habilement intégrées à la salle si bien qu’on passe souvent plusieurs fois devant sans s’en rendre compte. J’ai rarement vu une réalisation aussi parfaite dans un escape game et on peut remercier Labsterium pour ça :)
En somme la meilleure salle de la Lock Academy et une des meilleures de tout Paris, à faire absolument ! Et maintenant, plus qu’à attendre la prochaine ._.

Lock Academy

Retrouvez toutes les prochaines dispos pour cette salle :