One Hour – Very Bad Night

One Hour bannière

One Hour est une enseigne plutôt récente puisque son ouverture date de novembre dernier. Jusqu’à présent ils ne proposaient qu’une seule salle, l’excellente Lost Asylum.
Ils reviennent avec ce nouveau thème très original puisqu’il n’existe pas encore sur Paris : Very Bad Night, inspiré du film Very Bad Trip !

On se réveille le lendemain d’une soirée arrosée dans un appart qu’on ne connait pas, la porte est verrouillée et pour se sortir de là avant l’arrivée du propriétaire il va falloir remonter le fil des évènements de la soirée. Tout ça avec une grosse gueule de bois, entouré de cadavres de bouteille, pas facile.

very-bad-night

Le contexte dans lequel on a testé la salle est un peu particulier :  avant d’ouvrir une salle au grand public il faut la beta tester, pour savoir ce qui fonctionne et ce qui ne va pas, ce qui trop dur ou ce qui est trop simple. Pour un concepteur, il est très difficile de se rendre compte de ces choses là sans passer par des phases de test qui permettent de calibrer la room afin qu’elle soit faisable en 1h avec un taux de réussite potable. La room passe de 15 étapes à 10, de 2h à 1h. Certaines étapes sont modifiés, d’autres carrément supprimées.
Pendant un bêta test il est surtout question de voir comment une team réagit face à tel ou tel élément, les indices se font ainsi  plus rares. Il n’est pas vraiment question de victoire ou de défaite, le but étant de cerner le comportement des joueurs.
On a été la 3ème team ever à s’y frotter, on a donc eu le droit au mode hardcore, avec des étapes que vous ne verrez jamais. Depuis notre passage quelques modifications ont été effectuées dans le but de rendre la salle plus accessible, et  ces changements n’ont fait que rendre la room meilleure qu’elle ne l’était déjà.

whereami

A peine entrés dans la salle on se sent facilement comme à la maison après une bonne soirée : des bouteilles d’alcool partout, des déguisements plus ou moins bizarres, une barre de pôle dance au milieu du salon, tranquille. Mais la fête est bien finie, et si il ne faudra pas ranger l’appart (encore heureux vu l’état) il faudra le fouiller de fond en comble ! D’ailleurs c’est tellement le bordel qu’on se demande par où commencer, on se dit qu’on va avoir besoin de plus d’une heure. Au final ça va, rien de trop vicieux dans les cachettes et on finit par s’y retrouver.
La progression est bien foutue et bien rythmée. Comme dans le film qui a inspiré la room, on découvre au  fur et à mesure qu’on avance ce qu’on a fait pour mettre les lieux dans cet état là, et on en est pas peu fier :)
La room se complexifie au fur à mesure et la dernière partie met la pression si bien qu’on se retrouve à courir dans tous les sens jusqu’à réussir enfin à sortir de la pièce, essoufflés, mais heureux.

quand-je-suis-content-je-vomis
J’avais adoré Lost Asylum pour son ambiance glauque à souhait, son scénario et ses énigmes bien ficelées et surtout son game mastering engagé et bien présent. Et bien à part l’ambiance glauque, Very Bad Night est de la même veine que la précédente, toujours aussi bien foutue. De la peur on passe au rire et c’est toujours aussi bon. Le thème de la salle est vraiment très bien respecté et le décor ultra travaillé, il doit y avoir de l’expérience derrière :)
Le gros plus de la salle est son système de timeline qui permet de lier habilement les énigmes entre elles et d’introduire des éléments d’histoire sans que cela fasse une « pause lecture/gros pavé de texte » qui interrompt le jeu. Pratique, agréable, et plutôt stylé.
On croise toujours plusieurs cadenas au cours de l’aventure mais plusieurs vont vous étonner (surtout le 3). La salle a justement été pensée pour ne pas être trop classique malgré la présence de cadenas. La progression dans l’aventure s’en ressent puisque ce n’est que très rarement qu’il faudra trouver un simple code à 3-4-5 chiffres.

Une des principales différence avec la plupart des autres escapes repose sur l’implication du gm dans la partie. Si il est d’habitude plutôt passif et vous débloque en cas de moment de doute, il fait ici pleinement partie de l’aventure et c’est donc un élément clé du fun de la salle. Obtenir un indice ne sera jamais de tout repos :)

En bref c’est une salle avec des idées nouvelles et une ambiance joyeuse à souhait, on peut être sur que même les groupes perdants ressortiront de là avec un grand sourire !

One Hour

 

Retrouvez toutes les prochaines dispos pour cette salle :

Lock Academy – Le casse du siècle

Lock Academy bannière

Après trois expériences absolument géniales, on est de retour à la Lock Academy qui ouvre sa tant attendue nouvelle salle : Le casse du siècle. On a eu la chance de la tester quelques jours avant la sortie en tant que bêta testeurs :)
La Lock Academy est donc cette célèbre école de détective dans laquelle on a déjà résolu 2 enquêtes :  » Un Crime presque parfait » et la disparition de « Très Cher Lock ». Cette fois-ci comme on est les meilleurs élèves de l’école, on a l’honneur de visiter le musée des détectives situé dans l’école qui est normalement réservé exclusivement aux visiteurs. Seulement rien ne va  se dérouler comme prévu…

Comme d’habitude on est super bien accueillis avec des boissons et un tas de bonbons par des game master ultra sympathiques et à l’écoute. Le briefing est parfait et nous replonge dans cette ambiance qu’on aime tant. Munis de nos badges visiteurs nous sommes ensuite invités à pénétrer le mystérieux musée de la Lock qui nous réserve bien des surprises. 

Le casse du siècle 2

4 personnes minimum, il faudra au moins ça !

A peine entrés dans la salle nous sommes mis sous pression puisqu’une alarme retentit et que le Professeur Lock nous informe que le grand livre des détectives a été volé ! Ce ne sera donc pas une simple visite de courtoisie, nous allons encore une fois mettre nos talents d’enquêteurs à l’épreuve pendant une heure afin de résoudre ce nouveau mystère.

Le début du jeu est hyper intuitif, on sait tout de suite quoi faire et c’est résolu assez rapidement. Par contre pour la suite, c’est plus compliqué :) On se trouve dans un musée, alors forcément y’a plein d’éléments à voir et de choses à lire un peu partout, rien que faire le tour de la salle prend pas mal de temps, alors je parle même pas de la fouiller de fond en comble. Heureusement la fouille n’est pas la chose la plus importante de la room, c’est surtout notre réflexion et notre organisation qui seront sollicités.

On nous avait prévenu que la salle serait plus dure que les deux autres et c’est effectivement le cas. Certaines énigmes sont assez complexes, d’autres restent plus simples à comprendre mais prennent du temps à résoudre, ce qui fait qu’au final le timing est assez serré pour s’en sortir ! Notre  progression s’est faite de façon fluide même si les indices se faisaient rares (beta oblige) mais la taux de réussite va surement rester assez bas, un gros challenge !
La toute fin de l’enquête met une pression folle, c’est même pas si dur que ça mais tout dans l’ambiance est fait pour faire ressentir le stress de la fin du temps réglementaire : grosse musique, effets de lumière, tout d’une grosse production :)

interesting

Un vrai musée !

Au final c’est vraiment la salle la plus difficile de la Lock Academy, et aussi la plus intense, pas le temps de souffler durant cette heure bien remplie. Chaque membre de l’équipe a toujours de quoi faire et personne ne reste passif (ce qui tombe bien puisque la salle a été conçu pour 4 à 6 joueurs).  L’ambiance a été très travaillée pour proposer une pression qui va crescendo  jusqu’à l’étape finale qui se termine en apothéose. Des jeux de lumière à la musique en passant par tous les détails de la pièce, l’ambiance globale est vraiment bien foutue et rien n’est laissé au hasard.

Le décor lui est hyper classe,  l’ambiance  d’un musée est si bien retranscrite qu’on ose pas trop toucher les éléments de la salle au début. Voyez plutôt :

Casse du siècle 1 Casse du siècle 2 Casse du siècle 3

 

On se retrouve encore avec une salle avec 0 cadenas et c’est hyper cool parce que du coup tout est technologique, et on s’amuse vraiment à essayer de trouver des boutons cachés ou tenter de découvrir des ouvertures secrètes à des endroits absolument incongrus. Les trouvailles sont vraiment ingénieuses et habilement intégrées à la salle si bien qu’on passe souvent plusieurs fois devant sans s’en rendre compte. J’ai rarement vu une réalisation aussi parfaite dans un escape game et on peut remercier Labsterium pour ça :)
En somme la meilleure salle de la Lock Academy et une des meilleures de tout Paris, à faire absolument ! Et maintenant, plus qu’à attendre la prochaine ._.

Lock Academy

Retrouvez toutes les prochaines dispos pour cette salle :

Lock Academy – Un crime presque parfait (V2)

Lock Academy bannière

La Lock Academy est une des enseignes assez récentes de la capitale puisque qu’elle n’a même pas un an, et pourtant, elle fait déjà parti des meilleures. La Lock Academy a réussi à développer un vrai background narratif qui s’intègre bien à chacune des salles : ce n’est pas vraiment un escape game, la Lock Academy est une école de détective dont on est un élève (le meilleur, évidemment :) )

Seulement en ce moment c’est un peu chaud là-bas puisque que le doyen de l’académie vient d’être assassiné, et qu’il faut bien sur trouver le coupable. La police arrive sur les lieux dans une heure, et ça serait un peu la honte pour une école aussi renommée de pas résoudre le mystère avant eux.
À la manière d’un cluedo il faudra donc réussir à analyser tous les indices pour savoir qui est le meurtrier, le but final n’étant pas de sortir de la salle, ce qui change un peu de la plupart des autres escape.

un crime presque parfait

Depuis sa sortie la salle a connu deux versions (d’où le v2 dans le titre en fait) et j’avais déjà testé la v1 peu de temps après sa sortie. Et franchement c’était vraiment cool ! Vraiment cool, mais améliorable, et c’est ce qu’ils ont fait avec la V2. Alors non, tout n’a pas été changé, la majorité de l’intrigue reste la même et quelques énigmes antérieures sont encore là. Et là du coup je m’adresse à tous ceux qui ont déjà résolu le crime presque parfait en version 1 et qui ont kiffé : retournez-y, c’est toujours aussi cool (+ même) et vu les changements effectués ça vaut le coup et c’est quand même assez jouissif de revenir dans une pièce qu’on a aimé :) (c’était un peu plus grand dans mes souvenirs quand même :p)

Le décor est vraiment cool, et ça commence dès le hall d’accueil avec son comptoir fait de bouquins assemblés, le reste est un salon dans un style un peu londonien à la manière de Sherlock. Dans la salle c’est un bureau assez classique mais fidèlement reproduit, celui du doyen fraîchement assassiné, du coup on se prend très facilement au jeu. Surtout que le briefing de début de partie est impeccable, et toujours accompagné de bonbons :)

jesuisdetective9999

J’ai fait la salle avec 3 personnes pour qui c’était le tout premier escape, grande découverte donc ! Et du coup le rythme était un peu différent, pas vraiment dans la recherche du record mais plutôt posé, limite en mode parrainage :p (non, ça sert à rien que tu lises tout le bouquin, non, pas touche à ça c’est la caméra ._.) La progression s’est quand même fait assez rapidement, mais une fois arrivé à la moitié de l’énigme on s’est retrouvé face à une étape qui n’avait pas changé depuis la V1. C’est donc confortablement installé dans un des fauteuils du doyen que j’ai pu regarder mes petits camarades galérer au même endroit que moi des mois auparavant :D Une expérience assez bizarre de prendre le temps dans un escape, le chrono ne défile plus du tout aussi vite et on a envie de balancer les indices pour se remettre à jouer (réflexe de GM)

Bon au final les débutants finissent par trouver (avec une aide du vrai GM quand même) et on peut continuer d’avancer sans trop trop de blocages jusqu’à l’étape finale qui nous pose un peu plus de problème, on veut aller trop vite et sortir comme des winners mais du coup on loupe des trucs, et c’est qu’à 2 minutes de la fin du chrono que notre partie se termine bien, pfiou :)

Conclusion : 58 minutes, 3 indices en tout !

detective

En mode investigation

La salle qui était déjà dans mon top 10 perso en version 1 vient de gagner encore quelques places. Tout se tient, le décor, l’intrigue qui fait le lien entre les énigmes, les énigmes en elles-même qui sont toutes assez originales pour ne pas les avoir vues ailleurs, ni trop difficiles ni trop dures, toutes sont vraiment trouvables sans indices et le flow des énigmes est just right.
L’enquête pour résoudre le meurtre passe par différentes étapes pendant l’heure de jeu et tient en haleine jusqu’à la fin de l’heure, l’histoire est vraiment importante dans cet escape, et bien intégrée. Ca change des fois ou ça résume à bout de papier ou au briefing du game master et qu’on oublie tout une fois la salle commencée.

On sent que la room est faite par des passionnés et que rien n’a été laissé au hasard, du coup l’ensemble de l’expérience vécue est vraiment bonne et ça fait très plaisir :)
Le petit plus : un mélange de technologie et d’énigmes plus classiques qui fonctionne très bien, ça promet du lourd pour la 3ème salle qui arrive bientôt Le Casse du Siècle !

Lock Academy

Retrouvez toutes les prochaines dispos pour cette salle :

The Game – Le métro

The Game bannière

A peine une semaine après une aventure dans les catacombes nous revoilà rue du Cardinal Lemoine pour découvrir la nouvelle énigme de chez TheGame : le métro. Pour cette nouvelle salle ils n’ont pas fait les choses à moitié puisqu’ils ont récupéré de vraies rames de métro parisien ayant été en service pendant plus de 40 ans. Pour le coup le décor est vraiment impressionnant, enfin pas impressionnant en fait, plutôt ultra réaliste. On peut le voir dans ce trailer qui, comme indiqué, a été réalisé dans le décor de la salle :o
Au niveau de l’histoire notre mission sera d’éviter une catastrophe ferroviaire : un métro est bloqué en plein milieu des voies à la station Cardinal Lemoine, il va falloir le redémarrer au plus vite si on veut éviter une collision certaine !

Le métro

Ce qui est sur c’est que l’accueil chez TheGame est toujours aussi bon, tout le monde nous dit bonjour avec un grand sourire, une boisson est offerte et le game master tente même tant bien que mal de retenir tous nos prénoms ! Il nous explique ensuite notre mission à nous, les meilleurs agents RATP de Paris (d’après lui). 
Une fois fins prêts, il nous fait enfin rentrer dans la salle et la porte se referme derrière nous. Pour la ère fois depuis 36 escape game, le décor qui nous entoure est familier, on est littéralement dans le métro. Dans le vrai métro, sur la ligne 10, station Cardinal Lemoine. La seule différence c’est que cette fois, il n’y a personne. (ET QUE C’EST HYPER CLASSE !)

La fouille commence et on retrouve plein de trucs sans aucun problème : ce sont toutes les affaires des passagers qu’ils ont laissé là pendant l’évacuation. Pour le coup il y a un peu de tout, on regroupe tout au centre et ça commence à être le bordel. Forcément on sait pas ce qui peux nous servir et ce qui relève du décor. Malgré la fouille plutôt minutieuse, une chose essentielle à la progression nous échappe, si bien que pendant 10/15 minutes on avance absolument pas, on ne sait pas quoi faire. On a trouvé plein de trucs mais on ne peut pas les utiliser.

Quand on ne sait plus quoi tenter

Nous quand on ne sait plus quoi tenter

Il nous faudra bien 2 indices pour trouver ce qui a échappé à notre attention. Mais grâce à ça on peut enfin continuer, non sans mal, à accomplir notre mission. Après ça on peut dire qu’on est resté un peu mauvais puisqu’on a mal lu un truc, ce qui nous a fait perdre bien 5 minutes :p Puis une autre énigme nous prend aussi pas mal de temps par manque d’organisation mais au final on réussit tout de même à accéder à la suite. A ce moment là de la partie on avait pris pas mal de retard, mais on s’est bien rattrapé sur la suite, si bien qu’arrivés à l’énigme finale il nous restait que 5 minutes pour trouver quoi faire. On a eu très chaud, mais c’est finalement passé, à 30 secondes de la fin :)

13451011_10209819715232361_974977187_n

I LIKE TRAINS

Avec le métro de The Game on est dans l’ère des escape game 2.0 : des décors de fous ultra-réalistes sans aucun objet qui dénote, des effets son et lumière, le tout accompagné par un scénario qui tient en haleine tout le long. Tout ça résulte dans une immersion vraiment poussée qui fait du bien, ça permet de se prendre au jeu autant que si c’était le premier escape qu’on faisait.
Au niveau des énigmes, si les cadenas ont tendance à être beaucoup moins nombreux (2 en tout) les énigmes restent pour la plupart assez classiques, du papier, des choses écrites etc. C’est un peu dommage mais ne vous méprenez pas, elles restent excellentes et celles qui tirent avantage du décor sont vraiment bien trouvées, la deuxième partie du jeu étant vraiment géniale de ce côté là :) 
Léger bémol tout de même sur la toute dernière énigme, elle est très originale c’est sur mais pas forcément adaptée à tout le monde (ça reste quand même très subjectif)

Le gros point négatif c’est qu’il ne me reste plus que 2 salles à faire chez The Game (Assassin’s Creed et le Casino) et ça, c’est vraiment pas assez :/

The Game

Retrouvez toutes les prochaines dispos pour cette salle :

Première Pièce : l’escape game par Google

premierepiece

C’est une grande première dans l’histoire des escape game puisque qu’un acteur majeur se lance en proposant une pièce éphémère : Google et sa Première Pièce. Seulement 1 semaine et demi de jeu, quelques sessions par jour, les places étaient donc vraiment limitées ! Les réservations ont ouvert le 20 mai vers 20h et tout est parti en quelques minutes, il fallait être très rapide et nous avons réussi à obtenir le précieux sésame : rendez-vous pris pour le 24 mai à 11 heures pour un groupe de 3 !

Le jour J, à 10 minutes d’arriver dans le locaux de Google, on apprend qu’un de nos coéquipiers n’a pas daigné se réveiller, à 2 ça s’annonce beaucoup plus dur de battre un record :p
On arrive donc dans les magnifiques locaux de Google, notre game master nous invite à tester toutes les petites installations disposées un peu partout : un tableau sur lequel on peut appuyer pour jouer du piano, un autre de la guitare … plein de trucs à faire, l’endroit est vraiment sympa :) 

premierepiece

Ca pète la classe

Bon alors ça risque de spoiler un peu, mais du coup pas de risque puis la pièce n’est plus jouable nul part :)

Au début du briefing notre GM nous fait écouter un message vocal laissé par Julie : en partant de son atelier pour rejoindre son expo d’art elle a oublié d’activer le dispositif qui contrôle tout à distance. Il faudra donc qu’on rentre chez elle pour trouver le dispositif et le connecter à son pc.
Avant de rentrer dans la pièce on nous donne un téléphone (made in Google évidemment) qui nous sera bien utile.
Déjà parce que c’est par ce moyen que Julie va pouvoir communiquer avec nous (Google Hangouts) et surtout parce que les autres applications du téléphone seront utilisées pour résoudre des énigmes. Un texte en chinois nous pose problème ? Google Translate pourra nous aider. Il nous faut une information très précise pour ouvrir un cadenas ? Google.fr Besoin de retrouver un élément en particulier parmi plein d’images ? Google Photos.  etc.
Plusieurs éléments de la room sont donc conçus autour des fonctionnalités des app de Google et ça s’intègre plutôt bien au principe de l’escape game. Dans les room classiques pas besoin d’avoir des connaissances précises, là c’est pareil mais si on en a besoin quand même on peut toujours demander à notre pote google. (et ça fait beaucoup trop de fois Google dans le même paragraphe)

La salle est trop graaaaande

Quand on se rend compte que 2 c’est pas assez pour tout fouiller

La technologie est présente vraiment partout dans la pièce, des ordis, des ipads, des cardboards vr, des rétroprojecteurs … Et c’est vraiment cool parce que c’est aussi très bien intégré
Et pour le reste on en prend plein les yeux, une action classique d’escape game comme ouvrir un cadenas ou poser un aimant à un endroit va tout de suite passer au lvl supérieur : rétroprojecteurs qui d’un seul coup s’allument et animent la pièce, ambiance lumineuse qui change, notes de musique interactives projetées sur le sol …

On découvre assez vite l’emplacement de ce qu’on cherche : en plein milieu de la pièce, mais inaccessible pour l’instant, placé sous une grosse cloche transparente.
L’énigme est conçue pour être non-linéaire : il faut 6 codes pour déverrouiller la cloche et donc autant de choses à faire en parrallèle. Autant dire qu’à 2 ça nous a pas facilité la tache. Heureusement Julie est assez présente si on galère et nous envoie des messages à première vue anodins mais qui très souvent nous permettent d’avancer..

Au final on a réussi notre mission en 37 minutes !
La Première Pièce est très beau showroom Google, doublé d’un très bon escape game :) On regrette que la pièce ne soit pas permanente ni accessible à tous, mais au vu de toute la technologie présente on comprend pourquoi : en une semaine avec des  groupes classiques, tout serait cassé :p
Pas besoin de développer plus, parce que du fait de son statut éphémère, Google a eu la bonne idée de filmer et de diffuser une partie en entier sur youtube, c’est même pas du spoil puisque la pièce n’existe même plus :)

Et si ça vous donne envie, y’a plus qu’à attendre la deuxième pièce !