Pokémon Day

10672400_311822712337056_6593644883332648514_n

En Octobre 1999 sortait en France un jeu qui allait changer à tout jamais des millions de joueurs à travers tout le pays. Déjà disponible depuis 3 ans au Japon et 1 an aux États-Unis, la France est servie en dernier comme d’habitude mais cela n’empêche pas le succès immédiat de ce(s) jeu(x). Pokémon version Rouge et Pokémon version Bleue, deux versions différentes d’un même jeu, des pokémons présents dans Bleu, pas dans Rouge et inversement impliquant des échanges risqués par cable link, des combats au tour par tour dans la cour de récré, des moments qui rappellent des souvenirs à beaucoup.

Et nous voilà maintenant en Octobre 2014, 15 ans après la sortie de Pokémon en France, 1 an après la sortie de Pokémon XY sur 3DS et une semaine avant la sortie de Pokémon ROSA, c’était la meilleure occasion de réunir toute la communauté Pokémon Francophone pour célébrer l’évènement, et en profiter pour déterminer le champion absolu du jeu console mais aussi du jeu de cartes.

Salon ultra classe (à l'intérieur)

Organisé par Nintendo et tous les sites de référence français sur Pokémon : PokémonTrash, PokémonFrance, l’association Néokan et d’autres encore, le Pokémon Day s’est déroulé le 22 novembre, à Paris (évidemment), aux salons Vianey, un espace de conférence plutôt classe avec 2 étages, des lumières tamisées et des miroirs un peu partout.

Pokemon Day6

L’étage supérieur est l’étage de la scène centrale où se déroulent les conférences et les animations principales de la journée, c’est aussi la salle du tournoi 3ds, le plus grand de France avec 256 participants. Du combat en 3v3 c’est pas mon format préféré, et malgré ma super équipe (Scorvol <3) je n’ai pas dépassé la demi finale de ma poule. Autant dire qu’il y avait un niveau énorme.

Pokemon Day3

L’étage du bas, blindé de monde aussi, avec au programme tournoi de cartes, capture de pokémons chromatiques, fanfiction, dessin, rencontre avec des youtubeurs, démo de ROSA, et surtout une grande partie jeux rétro. Circulation difficile mais très bonne ambiance.

Pokemon Day1

Pokémon Jaune avec adaptateur GameCube

Différents jeux GameBoy à jouer en grand sur la télé, et également Pokémon Stadium sur la N64, j’ai pas vu de Smash Bros, ça aurait pu être pas mal (pour perdre des amis)

Pokemon Day4

Le Pokémon Day c’était aussi l’occasion de revoir tous ensemble le tout premier épisode du dessin animé, toujours aussi bon après tant d’années, et de réviser ses classiques en terme de générique : celui de la saison 1 évidemment, le meilleur, mais également celui de la saison 9 qui reste dans la tête, longtemps. (très longtemps). Énorme ambiance sur les chansons, en encore plus sur les demi-finales et finales de tournoi sur scène, des matchs exceptionnels commentés par des pros c’était assez énorme :)

Au final cette journée était excellente, l’organisation vraiment bonne, même si pas assez préparée (quelques erreurs dans les règlements, des problèmes de QRcodes), mais le public est venu en nombre, sur 2000 personnes attendues c’est plus de 4000 personnes qui ont assisté au Pokémon Day, un succès, à refaire dès l’année prochaine !

Paris Games Week 2014

33ea813443d39b195051d7017d0f921f86e2f959

A la base il y avait un petit salon privé en 2006 avec le Micromania Games Show. Le Paris Games Week a pris sa place en 2010 et c’est maintenant devenu LE grand événement jeu vidéo, capable finalement de rivaliser avec les plus grands, comme la Gamescom en Allemagne ou le Tokyo Games Show.

Cette année c’est encore un peu spécial, puisque pour la première fois depuis 8 ans, j’ai fait les 6 jours du salon (5 jours ouverture + la soirée presse du mardi), et c’est pourtant l’année où j’ai le moins testé les jeux disponibles, puisque pour la première fois, j’y travaillais : )

Le pass magique

Le pass magique

Six jours d’animation intenses sur le stand Nintendo, à organiser des tournois Mario Kart 7 de 9h45 à 19h, et surtout, monter sur scène et parler au micro devant des centaines de personnes pour commenter les finales de session Mario Kart  (7 et 8) et parfois même Pokémon X et Y.

J’avais un peu d’expérience au micro puisque que j’avais fait les Savigny Games deux semaines plus tôt mais ça s’arrêtait là, et puis Savigny comparé au Paris Games Week, ça change quand même pas mal de trucs (public x100), au moment de monter sur la scène pour la première fois, j’étais pas hyper rassuré.

Scène tournois Nintendo

Scène tournois Nintendo

Et finalement ça s’est super bien passé, l’assurance est venue de jours en jours, et puis j’étais pas tout seul, ça a aidé. Une très bonne expérience donc, d’autant plus que le stand Nintendo de la PGW est souvent un des meilleurs et terme d’organisation, beaucoup de bornes de jeu, des parties rapides, du coup très peu d’attente et donc une bonne ambiance générale, un public qui répond présent tout le temps, ça fait plaisir de voir qu’on ne parle pas dans le vide !

L’arène (les marches où tout le monde peut s’assoir devant la scène) a bien du aider à faire venir le public aussi. Après avoir dû affronter la foule toujours plus nombreuse du PGW, un peu de repos devant Mario Kart ou Pokémon, ça fait vraiment du bien.

Le cadeau ultime

Le cadeau ultime

Et pour finir, le goodies ultime de cette Paris Games Week, c’est le dogtag Super Smash Bros, ultra collector. Déjà parce qu’il fallait obtenir un ticket d’or pour l’avoir (encore plus rare que celui de Charlie), en qu’en plus chaque plaque est unique, gravée et personnalisée à votre nom ou pseudo. Seulement quelques centaines d’exemplaires distribués sur les 5 jours de salon, c’est très peu par rapport aux nombres de personnes qui en voulaient un (tout le monde en fait).

Le bilan de ce salon c’est une fatigue énorme, 50 décibels de perdus au niveau de la voix, autant au niveau des oreilles, des heures de jeu et surtout un plaisir énorme, à refaire absolument l’année prochaine !