X Scape – Azilum

Avant dernière salle de notre voyage Lillois, Azilum est scénaristiquement la suite directe de Quarantaine même si les salles peuvent être faites dans un ordre différent.

Le professeur Edwarz qui est à l’origine du virus récupéré dans la salle Quarantaine est interné au Centre Hospitalier Sainte Marie du Vernet depuis 6 mois. Il aurait trouvé un allié partageant le même dégoût que lui pour l’humanité au sein de l’hôpital psychiatrique. Afin d’empêcher une nouvelle catastrophe, le directeur de l’asile vous donne accès au bureau du surveillant général pendant sa réunion journalière. Vous pourrez alors mener votre enquête.

Notre mission : Nous devons découvrir ce qui se trame dans cet asile pour éviter que le professeur Edwarz ne recommence ses recherches et sortir de l’asile avant que l’on ne remarque notre présence.

Pour ne pas que notre venue semble étrange, un de nos membre est désigné et se fait passer pour un fou. Une fois dans le bureau, les énigmes s’enchaînent bien avec pas mal de cadenas à ouvrir mais aussi plusieurs mécanismes assez originaux. Malheureusement, cette fois encore, la fouille nous a fait perdre beaucoup de temps avec plusieurs indices vraiment biens cachés. Les soucis de fouille terminés, arrivent ensuite un enchaînement d’énigmes nous obligeant à nous séparer pour gagner du temps. Nous ne passerons pas beaucoup de temps sur ces dernières étapes même si  elles présentent plusieurs énigmes originales et un décor plutôt fidèle compte tenu de l’endroit où nous sommes.

Avec une équipe sympathique et des enquêtes scénarisées, nous avons passé un bon moment chez X Scape. Comme pour la salle précédente nous avons perdu pas mal de temps à cause des fouilles mais il faut dire que certains objets étaient vraiment bien cachés. En bref un bon moment malgré une énigme pour laquelle nous restons perplexes. Nous attendons de voir ce qu’il est arrivé au professeur Edwarz pour leur troisième scénario sur lequel ils travaillent actuellement !

 

——————————————————————————-

C’est positif :
• Le décor
• La fourberie de la fouille
• Des mécanismes originaux et pas forcément onéreux

C’est négatif :
• Une première étape pas forcément utile
• Une énigme haute en couleur nous laisse quelque peu dubitatifs


XScape

Retrouvez toutes les prochaines dispos pour cette salle :

(Article écrit par BatGauth, checkez donc son blog et son twitter !)

X Scape – Quarantaine

Escape Game Lille Xscape

On continue dans la série d’Escape Game Lillois avec un passage chez X Scape, qui possède à l’heure actuelle deux salles, qui ont pour particularité d’aborder deux thèmes totalement différents mais ayant une certaine continuité au niveau du scénario.
Pas d’inquiétude toutefois : les deux peuvent se jouer dans un ordre comme dans l’autre, ça n’altèrera pas la compréhension ou la qualité de la salle ! 
Aujourd’hui on se fait enfermer dans «Quarantaine» un scénario catastrophe dans lequel l’humanité est menacée d’apocalypse, tout ça à cause du professeur Edward et d’un certain virus.
Pour sauver tout le monde il va falloir mettre la main dessus avant la fin du chrono !

Après un briefing sur toutes les règles de base où l’on nous invite toutefois à ne pas craquer les cadenas «même si il ne manque qu’un seul chiffre sur les 4» on se voit remettre de magnifiques tenues de scientifiques : des blouses blanches. Après être rentrés dans la salle on se demande quand même comment elles ont pu rester aussi blanches vu le bordel que c’est à l’intérieur. Un vrai labo nous attend, carrelage et table d’autopsie inclus, c’est pas le moment de faire la fête.

Malgré un début difficile on arrive quand même à progresser et à résoudre les différentes énigmes mais c’était sans compter sur notre plus grand ennemi : la fouille. Elle vient évidemment nous barrer le chemin à de nombreuses reprises et si certaines cachettes sont assez retorses, d’autres sont beaucoup plus évidentes et c’est nous qu’il faut blâmer pour ne pas les avoir trouvées plus tôt.
 La partie finale de notre aventure implique des éléments plutôt classiques vu le thème abordé mais réussit à en détourner les codes pour un rendu très intéressant.
 Pas d’inquiétude la planète : une mission réussie en 54mn !

Escape game xscape quarantaine lille

Quand tu sais vraiment plus où chercher

La dernière partie de l’énigme a une particularité : la salle quarantaine étant dupliquée, on est pas vraiment isolés phoniquement de l’autre groupe qui joue en même temps. Ce qui peut évidemment entraîner de grands moments de rigolade si jamais vous décidez de réserver les deux salles et même temps pour jouer en même temps que des potes ! Malheureusement ça peut aussi être un inconvénient puisqu’il vaut mieux éviter de parler trop fort si on ne veut pas spoiler le groupe d’à côté, et inversement…en tout cas ça ne nous a pas dérangé plus que ça, on en a même profité pour faire peur à l’équipe d’à côté :)

Le thème du virus  étant déjà sur exploité dans le milieu de l’escape game (à Paris en tout cas, à Lille c’est la seule salle avec ce thème !), on ne s’attendait pas vraiment à trouver quelque chose de très différent dans Quarantaine. Pourtant on a été surpris. Les énigmes sont originales et parviennent à ne pas tomber dans la facilité.

En bref n’hésitez pas à vous rendre chez X Scape pour tester Quarantaine, et pourquoi pas à enchaîner avec leur deuxième salle Azilum pour prolonger un peu le scénario !

 

——————————————————————————-

C’est positif :
• Des énigmes originales
• Le tout début du jeu !
• Une continuité avec la salle Azilum

C’est négatif :
 Décor un peu vide
• Faire au hasard le dernier chiffre des cadenas, c’est ma grande passion :'(
• La mauvaise isolation phonique dans la dernière partie de l’énigme (peut tout même être drole quand on joue sur les 2 salles avec des amis)

Escape Game XScape Quarantaine

X Scape

Retrouvez toutes les prochaines dispos pour cette salle :

 

John Doe – La Mine de Black Rock

Après un long voyage de plusieurs heures à travers toute la France (3h de car pour faire Paris- Lille, c’est ENORME)  on arrive enfin à destination : l’agence John Doe.
En effet John Doe n’est pas un Escape Game, c’est une agence spéciale pour agents secrets. Ils ont besoin de nous puisqu’une fuite d’information révélant l’identité de tous leurs agents a mis ces dernier en péril, et l’agence a  besoin de nous pour les sortir de ce mauvais pas, et si possible les ramener vivants.

La toute première mission qui nous est assignée : retrouver l’agent Daboville, qui ne donne plus aucune nouvelle et semble être coincé dans la mine de Black Rock. La mine est un endroit dangereux, il ne faudra pas trainer si on veut avoir une chance de réussir.

Notre agent de liaison nous accompagne, non pas jusqu’à la mine, mais jusqu’à l’entrée de celle-ci. On se retrouve alors dans un bureau qui sert visiblement de vestiaire aux différents mineurs puisqu’ils ne se sont pas gênés pour y laisser leurs affaires.

Notre mission commence bien et la première étape ne nous pose aucun problème :) mais on bloque dès la deuxième :/ En écoutant notre camarade débutante on aurait très certainement réussi plus tôt, ça nous servira de leçon :p

Pour la suite de la mission tout va bien, pas de blocage particulier et même si on est ralentit par des énigmes plus compliquées ou de la fouille, l’ensemble reste fluide.

La pression monte quand même dans les dernières minutes mais comme on est trop fort le chrono s’arrête à 54’25 – Victoire ! :)

On aurait peut être dû t’écouter :D

Pour notre première salle lilloise c’est une réussite ! Dès le départ une histoire et un briefing qui mettent dans l’ambiance et impliquent le joueur : avant de commencer le brief on reçoit un dossier de mission qui contient toutes les infos sur les objectifs et le lieu. Le dossier contient des photos, des plans, des infos … Certaines choses pourront servir sur le terrain donc il faut faire gaffe !
La salle en-elle même comporte son lot de cadenas mais ne tombe pas dans l’excès puisque bien d’autres éléments permettent de progresser de façon différente et ludique.

Enfin pour terminer, les décors de la mine sont très réussis, à tel point qu’on peut se sentir oppressés si on y passe un peu trop de temps, on finit par se demander si le plafond va pas nous tomber sur la gueule ? :o ça serait dommage :)

Seul petit bémol (il en faut au moins un !) une petite énigme au début du jeu pas dans la même veine que les autres. 

 

——————————————————————————-

C’est positif !
• Le décor, vaste puis oppressant
• Le briefing, avec le dossier de mission qui nous plonge directement dans le jeu
• L’ambiance globale (un + pour la musique)
• Les énigmes plutôt variées 

C’est négatif !
• Une petite énigme de début de jeu, un peu en dessous, pas forcément dans le thème


(On tente une nouvelle méthode de notation, plus d’infos par là :) )

 

John Doe

Retrouvez toutes les prochaines dispos pour cette salle :

Happy Hour – Police Academy de Palamento City

Happy Hour bannière

Happy Hour est une des enseignes les plus anciennes de Paris (la 6ème), et ses rooms sont importées d’Europe de l’est en partenariat avec l’enseigne Trap
Les différents retours sur Happy hour sont pour la plupart mitigés, c’est donc difficile de s’en faire un avis avant de l’avoir testé. C’est désormais chose faite pour nous avec leur salle « Police Academy de Palamento City« 

Pour l’histoire on est des apprentis policiers qui après avoir réussi l’examen théorique doivent s’attaquer à l’épreuve pratique qui consiste à désamorcer une bombe, et évidemment à sortir de la salle une fois que c’est fait.

Palamento city

Le briefing est assez simple mais complet, on nous confie une feuille plastifiée présentant toutes les règles de l’Escape Game,  mais notre Game Master nous rappelle tout de même certains points importants avant de commencer.
L’immersion n’est clairement pas le point fort de cette room mais c’est plutôt justifié par le scénario qui est lui-même anti-immersif : c’est un exercice, la bombe n’est pas réelle, on a 55mn pour la désamorcer mais en cas d’échec c’est pas grave, on a quand même 5 minutes pour tenter de s’enfuir. Le Game Master insiste bien sur ces points. Il faut ajouter que le fait de rentrer avec nous dans la salle pour nous montrer les dernières choses à ne pas faire n’aide pas :)

On commence donc cette salle en ayant absolument aucune pression, mais quand même très motivés à sortir le plus vite possible. Plusieurs éléments semblent intéressants au premier abord et donc notre équipe se sépare en binômes. On arrive à être assez efficace et même très rapides, ce qui nous est confirmé via une barre de progression présente sur l’écran. Une très bonne idée d’ailleurs cette barre de progression, mais qui ne pourrait pas s’adapter à tous les thèmes, et gâcher la surprise d’une éventuelle dernière salle dissimulée.
On a donc l’impression d’avancer assez vite, mais curieusement un indice nous est tout de même envoyé sur l’écran, et un deuxième indice nous est envoyé dix minutes plus tard … est-ce qu’on serait pas en retard finalement ?

escape game gotta go fast

Quand on se croit en retard

Au final on désamorce la bombe au bout de 32 minutes, et on sort de la salle 3 minutes plus tard, on était pas si en retard que ça …

La salle Police Academy est donc une bonne salle d’Escape Game, des idées simples et peut-être déjà vues mais toujours efficaces. Elle est donc plus adaptée à un groupe débutant qu’à un groupe expérimenté comme on l’était. On pourrait croire qu’elle a été conçu pour être faisable par des enfants, mais pas mal d’éléments sont placés à environ 1m80 du sol (contrairement à ce qui est dit dans les règles d’ailleurs)
On pourra regretter un manque d’immersion, un décor un peu simple et une erreur de rangement (placard ouvert) qui aura nécessité l’intervention du gm en pleine partie. On a aussi l’impression que ce genre de soucis est récurent puisque dès le début du jeu on nous annonce que l’on peut faire de grands signes à la caméra en cas de soucis technique pour que le Game Master vienne nous aider.
Avec tout ce temps disponible on aurait sûrement pu terminer le jeu sans indices, quitte à rester un peu plus longtemps enfermés…On regrette donc également l’aide excessive, qui ne s’adapte pas forcément au niveau des joueurs.

Une salle à conseiller plutôt aux grands débutants, et à un tarif heure creuse de préférence.

Happy Hour

Retrouvez toutes les prochaines dispos pour cette salle :

Escape Game Citroën au C42

Escape Game Citroen exterieur

L’escape game s’est tellement développé ces dernières années qu’il est devenu un outil de communication à part entière. C’est Google qui s’est lancé en premier dans cette expérience avec sa salle Première Pièce, un escape éphémère qui n’a duré qu’une dizaine de jours. Aujourd’hui, c’est Citroen qui se lance dans l’aventure pour promouvoir sa nouvelle Citroen C3.
Un point commun : le même game designer, Alexis Moroz, aussi connu pour avoir travaillé sur les premières salles de Prizoners.

Citroen installe donc son escape éphémère au sommet de son célèbre showroom des Champs-Elysées : le C42. (la classe)

En 40 minutes seulement il faudra se creuser la tête dans un lieu confiné pour réussir à ouvrir une mallette qui contient un trésor : l’héritage d’André Citroen. Pour y arriver il faudra bien évidemment résoudre plusieurs énigmes retraçant l’histoire de la marque et tournant toutes autour du thème de l’automobile. Rassurez-vous : aucune connaissance poussée requise, juste le strict minimum :)

Escape Game Citroen intérieur

On est accueillis à l’entrée du C42 par un GM en costume, menotté à une mallette. Il nous accompagne jusqu’au 3ème étage, lieu de notre enquête, au milieu du quel trône un grand espace ovale  fermé tout en bois. Notre GM nous y accompagne, il restera avec nous tout le long du jeu.

Dans la salle on comprend assez vite qu’il s’agit plus d’une « énigme puzzle » : sur chaque coffre un petit dessin qui nous sert de point de départ, mais c’est à nous de comprendre quoi  en faire. Plein de choses à faire en parallèle donc, ce qui est intéressant mais parfois compliqué. Il faut savoir s’organiser comme il faut pour ne pas galérer comme des malpropres, et surtout savoir s’écouter.

Même si elles n’ont rien de révolutionnaire, toutes les énigmes sont assez sympathiques et adaptées au thème de la salle. Le GM est assez présent et n’hésite pas à nous aider, d’autant plus que l’énigme ne semble pas forcément timée pour 40mn, mais légèrement plus. En bref une petite activité sympathique et pas trop chère (38e pour 4 personnes) qui permet de passer un bon moment. Cependant cette salle plaira peut-être plus aux débutants qu’aux joueurs confirmés !

Play C42 Citroën